LES CONVENTIONS

août 30, 2017 Écrit par

PREAMBULE


La collaboration entre les syndicats d’enseignants, les ONG intervenant dans l’éducation, les parents d’élèves
et les autres acteurs est basée sur les objectifs qu’ils partagent dans la lutte pour la défense d’une éducation
publique de qualité, par une approche efficace, dynamique, pertinente et viable.
Il s’agira d’un partenariat fondé sur les principes que sont la concertation, le consensus, la transparence, le
respect mutuel.
Les actions interrogent tous les acteurs que sont le gouvernement, la société civile, toutes les composantes
du système éducatif. Les ONG et les syndicats devront avoir le même niveau d’information en partageant les
conclusions des réunions tenues.
Les syndicats d’enseignants ont une autorité qui provient de la représentativité de leurs membres ; quant aux
ONG, elles ont une expertise en analyse des politiques, en lobbying et en campagne. Ces deux catégories
d’acteurs veulent voir l’éducation occuper une meilleure place dans l’agenda politique et faire marcher les
écoles publiques. Collectivement, leur voix sera toujours plus puissante


CONTEXTE ET JUSTIFICATION: 

Depuis Jomptien 1990 et le Forum mondial de Dakar en 2000, l’éducation de qualité pour tous est au coeur des politiques et stratégies de développement dans le monde.

Dans la plupart des pays, l’éducation a été érigée en secteur prioritaire pour l’atteinte des objectifs du
millénaire pour le développement.
Pour faire face au déficit en enseignants, des politiques ont été mises en oeuvre afin de pourvoir les systèmes
éducatifs en enseignants en nombre suffisant.
C’est ainsi que de nouvelles catégories d’enseignants ont vu le jour un peu partout en Afrique. Il s’agit des
volontaires, des vacataires auxiliaires qui ont comme caractéristiques fondamentales leur statut d’enseignants
non fonctionnaires et leur mode de recrutement et de formation.
Ces catégories d’enseignants non fonctionnaires ont permis aux Etats africains d’élargir l’accès à l’école sans
toutefois apporter une solution au problème de la qualité de l’éducation.
C’est dans ce contexte que la conférence de Bamako fut tenue en 2004 pour poser la problématique des
enseignants non fonctionnaires et proposer des solutions harmonisées en terme de recrutement, de formation
et de gestion de ces nouvelles catégories d’enseignants pour réaliser l’éducation de qualité.
Il faut noter que, dans certains pays comme le Sénégal, des efforts ont été faits par le gouvernement pour
améliorer les conditions de recrutement et de gestion des enseignants non fonctionnaires.
Toutefois, des difficultés persistent dans la plupart des pays africains et constituent des obstacles majeurs à
l’atteinte des objectifs de l’éducation pour tous à l’horizon 2015.
Une analyse approfondie a montré que pour réaliser l’éducation pour tous, certaines questions clé doivent être prises en considération.  C’est le cas des politiques macro-économiques dominantes qui compromettent le financement de l’éducation pour tous ainsi que les conditions de recrutement et de formation des enseignants. C’est conforté de cette analyse que ActionAid International a noué un partenariat stratégique avec l’Internationale de l’Education dans un cadre intitulé le « Parktonian » Dans cette même lancée, ActionAid Sénégal développe un partenariat avec les syndicats d’enseignants du Sénégal et les ONG intervenant dans l’éducation.

 

   En 2007, une réunion de concertation a eu lieu au mois de mai et a permis de contextualiser le « Parktonian »
pour ensuite produire un document de base pour le partenariat entre les ONG et les syndicats pour une
meilleure qualité de l’éducation.
La rencontre dite de Faidherbe a permis une validation de ce document et la constitution d’un comité
provisoire pour proposer des termes de références de l’étude à mener.
Cette synergie a permis de réaffirmer que l’enseignement public gratuit et de qualité est un droit humain
fondamental pour tous.
En effet, l’éducation est une condition indispensable au développement de l’individu et de la société. Or, la
« privatisation » de l’éducation publique est de plus en plus décriée.
L’éducation publique coûte chère à cause de ses frais opportunistes.
De plus, des maux qui ont pour noms - démotivation du personnel, massification qui s’est faite au détriment de
la qualité, contractualisation qui est passée de solution transitoire en une option structurelle, formation initiale
au rabais- gangrènent le système et favorisent les abandons.


OBJECTIFS :


Il s’agit de s’inscrire dans la dynamique d’un cadre synergique d’actions pour une école publique qui valorise
ses enseignants, supprime tout frais conditionnant le maintien de l’élève dans le système, mais surtout qui
promeut une éducation de qualité avec son élan de solidarité et de promotion individuelle.
Objectif général
Instaurer les conditions de promotion d’une éducation publique en vue de son appropriation par toute couche
sociale dans le cadre d’une offre éducative qualitativement attrayante et viable.


Objectifs spécifiques


- Mettre en place un cadre synergique d’interventions regroupant l’ensemble des acteurs : ONG, parents
d’élèves, syndicats, journalistes.
- Développer une politique de valorisation de la fonction enseignante dans le processus de recrutement, de
formation et de management
- Favoriser une éducation publique démocratique et de qualité sans frais opportunistes.

 -Accroître l’attraction de l’éducation publique de par son offre et ses résultats.

 

   CONVENTION ENTRE SYNDICATS D''ENSEIGNANTS,ONG,PARENTS D’ÉLÈVES ET AUTRES ACTEURS DE L''EDUCATION
Lu 145 fois
Plus dans cette catégorie : « DROITS ET OBLIGATIONS ONG »

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire WillieTreab décembre 10, 2017 Posté par WillieTreab

    cialis viagra overnight delivery tadalafil best price buy cialis viagra buy in canada online pharmacy no prescription cheapest indian prices for nizagara Canadian Online Pharmacy Without Prescription Generic Cialis healthy men viagra buy maxifort

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.