News

L’administrateur de la Cosydep primé pour son combat

Agé de 45 ans, Cheikh Mbow est le coordonnateur national de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep). M. Mbow a fait ses études élémentaires entre Pikine et Guédiawaye. Après des études secondaires entre le Cem Ogo Diop et le lycée Limamou Laye de Guédiawaye, il entre à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) avec son bac C pour apprendre les mathématiques et la physique. Il est actuellement titulaire d’un Master en management. Nanti d’une formation scoute depuis le bas âge (louveteau à six ans), M. Mbow est l’une des figures marquantes de la société civile sénégalaise active en éducation/formation. Progressant dans sa vie avec son style de scout, d’association à association, Cheikh Mbow est toujours resté actif dans sa communauté. Son parcours a connu plusieurs étapes : moniteur de collectivité éducative, un des rédacteurs du manuel de français du curriculum de l’éducation de base du Sénégal, membre de l’équipe nationale du scoutisme de 1991 à 1995, élu au Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation (Pme), membre fondateur de la Cosydep, délégué à plusieurs rencontres de haut niveau. M. Mbow a su fédérer divers acteurs autour de la défense du droit à l’éducation de qualité, avec un accent pour la prise en compte des droits des plus vulnérables. Les efforts de M. Cheikh Mbow pour la promotion de l’éducation ne seront pas vains, car ‘‘Ragné’’ décernera un prix à cette voix émergente, ce vendredi 13 septembre 2013 à Sorano.
 

Reflexion - Crise dans le système éducatif : La Cosydep réunit les acteurs pour exorciser les maux

La journée de partage et d’échanges entre les acteurs du secteur de l’éducation et de la formation, initiée par la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep), se veut un jalon pour la définition de lignes d’actions consensuelles et pertinentes.

La démarche est cursive mais surtout consensuelle. Elle privilégie le dialogue. La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep), actrice majeure, veut jouer les premiers rôles pour une meilleure approche des problèmes que soulève l’éducation au Sénégal. Problèmes qui ont été exacerbés par la crise suraiguë de l’année passée avec en filigrane un dialogue de sourds entre les acteurs. La thérapie proposée passe d’abord par une analyse de la situation du secteur de l’éducation et de la formation ainsi que des perspectives, mais aussi par un suivi des recommandations. Les associations de parents d’élèves, les syndicats, les Ong partenaires, le ministère de la Fonction publique et le ministère de l’Education nationale sont impliqués. Le Conseil d’administration de la Cosydep, moteur de la journée d’étude, par la voix de Boubacar Diop dit Buuba, par ailleurs modérateur de la séance, renseigne déjà que la pacification du secteur est une nécessaire étape. Mais au-delà des dynamiques menées à l’interne au Sénégal, un autre acteur, l’Africa network campaign on education for all (Ancefa) s’est invité dans la danse. Limbani Eliya Nsa-pato, son représentant a ébauché la vision de l’agenda de l’Ancefa à l’horizon 2015.

La COSYDEP veut des mesures contre les problèmes récurrents de l'école

Le Bureau du Conseil d’administration de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l'éducation publique(COSYDEP) a interpellé, samedi, à Dakar, les autorités étatiques afin que des mesures significatives soient prises pour s’attaquer résolument aux problèmes récurrents’’ de l’école sénégalaise et créer les conditions de confiance entre les acteurs".L’organisation se réunissait à Dakar à l’effet d’’’exploiter les résultats issus des visites d’échanges auprès de plusieurs familles d’acteurs du secteur’’. Elle a aussi à cette occasion exprimé le souhait pour que ‘’la présence de facilitateurs-observateurs dans les négociations soit systématisée’’. Elle a également formulé le vœu pour que ‘’le Gouvernement réagisse aux signaux émis’’. 

Elle veut qu’il fasse à cet égard ‘’montre d’une attitude autre dans la gestion des négociations, dans la communication et en mettant en œuvre une démarche participative, articulée, ouverte et transparente dans les concertations annoncées autour de l’éducation et de la formation’’. Aux syndicats, la COSYDEP, recommande de ‘’rester disponibles pour le dialogue’’, de ‘’s’intéresser davantage aux questions de fond pour le devenir de l’école’’ et de ‘’renforcer les capacités de leurs membres et responsables’’. Quant aux organisations partenaires, elle les exhorte à ‘’renforcer leur rôle de veille et d’alerte en favorisant la prévention à la place de la réaction’’, et ‘’continuer à faciliter les interactions entre Etat, syndicats et autres structures militantes. S’agissant de l’Etat, la COSYDEP estime qu’il doit ‘’proposer un format clair de prise en charge des revendications, notamment pour le respect des accords signés’’ et ‘’retourner dans les meilleurs délais à l’orthodoxie dans le paiement des salaires des agents de l’éducation’’. 

De même, elle lui suggère de ‘’trouver les mécanismes idoines pour le paiement à temps des indemnités des examens’’. L’organisation demande à tous les acteurs de l’école de ‘’créer les conditions d’écoute, de confiance et de valorisation mutuelle favorables à une pacification durable du secteur et à des concertations efficaces’’. De la même manière, elle les encourage à ‘’entretenir et renforcer le dialogue social’’. Le BCA du COSYDEP dit avoir notamment relevé ‘’une forte inquiétude sur la situation actuelle et ses répercussions possibles sur la réalisation du droit à l’éducation’’ et ‘’une rupture de confiance entre acteurs du système’’.

 

 

Nous contacter

(Deux Voies Liberté 6,Rond point JVC) 

Sicap Liberté 6,villa 6039 Dakar

Tél: 00221 33 827 90 89

Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Cosydep

La COSYDEP est une organisation de la société civile servant de cadre stratégique de réflexion, de concertation, de synergie, de recherche et d’action pour influer de manière positive et significative sur la définition et la mise en œuvre des politiques d’éducation en vue de promouvoir le droit à une éducation publique de qualité, gratuite,inclusive et accessible à tous. 

Lire la suite

Go to top